Les petites annonces gratuites sur TNN

Postez gratuitement votre petite annonce sur tananews
http://annonces.tananews.com
Andilamena Resort

TOZZI GREEN : Réponse aux accusations fallacieuses et erronées lancées à son encontre

Une société de droit malagasy  financée par un groupe international éponyme

Une société de droit malagasy financée par un groupe international éponyme

En réponse aux accusations fallacieuses et erronées  d’une violence inouïe lancées à son encontre,  la société TOZZI GREEN tient à remettre dans leur contexte réel les informations circulant à ce jour dans la presse et sur tout autre support de communication.

1-  La société  TOZZI GREEN  est une société de droit malagasy  financée par un groupe international éponyme qui  conduit ses activités dans le respect le plus absolu des valeurs et traditions locales et de la législation Malagasy ;

2-  La société  TOZZI GREEN pratique la polyculture suivant les stricts principes de l’agriculture biologique, de la permaculture et de l’agroécologie. Le Jatropha curcas n’est qu’une spéculation parmi d’autres telles que les haricots et grains secs, plantes oléagineuses, plantes à huiles essentielles, cultures à biomasse et cultures fourragères… ;

3-  La société TOZZI GREEN prévoit de transformer, valoriser et écouler l’entièreté de ses productions énergétiques sur le marché Malagasy ;

4-  Le projet BIOMASSE BIOCARBURANT IHOROMBE (BBI)  est mis en œuvre par TOZZI GREEN dans le souci impérieux du bien-être des populations locales, du cheptel et de l’environnement. A ce titre, il met en œuvre un programme socioéconomique ambitieux en 20 points dont la santé et la sécurité alimentaire des populations et du cheptel constituent des piliers. Ainsi, des équipes médicales et paramédicales, des vétérinaires,  agronomes et techniciens du développement sont-ils actifs depuis près de deux ans sur les Communes de Satrokala et d’Andiolava.

5-  Ce programme socioéconomique a ainsi permis la construction du CEG de Satrokala et du CEG d’Andiolava, l’adduction d’eau et l’électrification de Satrokala, l’emploi saisonnier de plus de 2 000 ressortissants de ces communes pour un revenu total dépassant le milliard d’Ariary, plus de 5 000 consultations médicales, un appui considérable à la santé animale par des formations, sensibilisations et interventions prophylactiques, la structuration d’associations de femmes ou d’éleveurs bénéficiant directement d’appui-conseil, de formation et de moyens de production (comme des cultures fourragères améliorées), la construction d’infrastructures hydro-agricoles, la maintenance des pistes…

En conséquence, il est à noter que les fokontany impliqués dans le projet déclarent  ne plus souffrir de période de soudure et TOZZI GREEN ne peut que s’en réjouir;

6-  La société TOZZI GREEN déplore l’amalgame fait entre elle et d’autres interventions dans la région, notamment relative à la culture de maïs que la société n’a jamais pratiqué ;

7-  Aucune conférence de presse n’a été tenue par la société dans la semaine du 12 au 18 novembre 2012  pour soi-disant contrer la conférence de presse de Ray Aman-dreny Bara de l’Ihorombe.  Ces derniers ne sont pas originaires des Communes Rurales d’Andiolava ou de Satrokala où le projet travail et concentre exclusivement ses activités,  mais  proviennent d’autres communes avoisinantes ;

8-  TOZZI GREEN réfute le plus fermement :

a.  toute accusation  de  destruction  d’infrastructure ou de lieu sacré  sur le Plateau de l’Ihorombe ;
b.  toute implication ou volonté d’intervention dans le domaine minier ;

c.  toute atteinte à la filière bovine,  pilier économique local  qui au contraire bénéficie d’un appui renforcé.  La société est en effet pleinement  consciente des enjeux et des valeurs  propres à la culture bara  qui se base principalement sur  le zébu. Ainsi, est-il nécessaire de préciser que :

- 13 associations d’éleveurs (soit environ 150 éleveurs) formalisées par le Projet bénéficient du transfert de compétences nécessaires en matière d’élevage et de développement du cheptel ;

- Dans le domaine de la santé animale et notamment bovine, la société a formalisé  une collaboration avec le service vétérinaire régional et  le vétérinaire mandataire sur la  zone Ihorombe, sous l’égide du Ministère de  l’Elevage, collaboration  qui a permis en 2012  d’enrayer la mortalité des veaux dans la commune d’Andiolava ;

- La filière agricole et la filière élevage sont valorisées de façon complémentaire au sein du projet BBI. Si dans un passé récent les matières organiques fournies par le cheptel bovin n’était pas valorisable, le BBI les rachète actuellement aux éleveurs locaux pour fertiliser ses plantations, ce qui constitue une source de revenus complémentaire pour les éleveurs. Aussi la société n’a-t-elle pas le moindre intérêt à écarter les zébus de ses environs. Par ailleurs, des couloirs de  transhumance de  50m de large sont établis entre chacune des parcelles afin de leur permettre d’y circuler librement.

- Actuellement, dû aux incessants procédés de brûlure de  sols, leur couverture végétale ne représente même plus les 50% de leur superficie. Aussi et pour pallier les lacunes alimentaires des zébus, le Projet a introduit au sein de nombre de fokontany, hameaux et villages,  diverses variétés de plantes à vocation  fourragère destinées à renforcer la sécurité alimentaire du cheptel bovin. Pour en assurer la multiplication, les agents du Projet transfèrent aux bénéficiaires les techniques nécessaires.

De ce qui précède, TOZZI GREEN estime qu’il incombe entièrement à ses  détracteurs de prouver le bien-fondé de leurs accusations et propos diffamatoires et ce, sur la base  de documents et photographies autres que tirés de notre propre site internet  –  interprétés outrageusement de manière fallacieuse –  ou  carrément détournés  d’autres projets.  TOZZI GREEN réitère également son invitation à toute personne ou groupement,  soucieux de prendre une mesure objective de la réalité sur terrain, à visiter les Communes de Satrokala et d’Andiolava.

© TANANEWS.COM - Tous droits réservés - Reproduction interdite sans autorisation préalable - Tout contrevenant s'expose à des poursuites judiciaires

D'accord, pas d'accord ? Réagissez - 17 réactions

profane dit :

quelqu’un sait quelque chose la dessus?

[Répondre]

Depuis dit :

Je pense que cette société italienne (je crois que le consul d’Italie est lié à la famile d’Ylias Akbaraly, mais c’est une parenthèse) est une société qui a pignon sur rue via son holding et ne parait pas être un société cow boy.Par contre malheureusement pour elle, le baux longue durée devront être revus après les élections conformément à l’article 8 de la feuille de route. Donc comme d’autres ils investissent à très gros risques.

[Répondre]

jr31 a répondu :

@Depuis,

c’est un peu votre cas non? par ailleurs, je vous suggère de faire un « communiqué », qui a l’avantage de pouvoir être diffusé largement, suite à l’article de La Gazette d’hier qu’un droit de réponse, qu’ils s’empresseront de mettre à la poubelle!

[Répondre]

rabekoto a répondu :

@Depuis, si cette societe est lie a ce karana donc elle fait partie de foza car son implatation a mada est deja compromis depuis 2009 il ny a pas d etat a mada
comment et par quelle combine a pu s installer a mada car le depart force de ravalo a rapport a daewoo exactement
le cas de cette societe elle est installee a mada avec papier chiffon

[Répondre]

niry dit :

Tondro-molotra 2.0 ??

[Répondre]

Razaka dit :

Ny tenako tompoko dia miasa ao amin’ny orinasa Tozzi Green! Tsy an’asa nandritra ny fotoana ela. Kanefa dia mba afaka mamelona vady aman-janaka amin’zao fotoana. Olona aman’arivo zahay tompoko no velomin’io orinasa io ankehitriny. Misy tokoa ny tsy fifankazahoan-kevitra eo amin’ny samy mponina eny ambanivohitra, ny mpiray tampo aza tsy mitovy fisainana. Fa ireo lainga hahely amin’ny haino aman-jery fa mamonoana olona ny Tozzi Green, mandroaka olona amin’ny taniny, manimba fasana, mampihorohoro dia TSY MARINA tompoko. Afaka tonga eny an-toerana ianareo mijery hifotony toy zay nataon’ny olon-tsotra hafa maro efa tonga teny. Ary ny tsikera atao dia tsara raha dinihina miaraka ka avadika ho vaha-olana sy fampandrosoana. Ka aoka re tsy hanenjika be fahatany an’io orinasa io, indrindra moa fa ireo olona tsy mipetraka eto Madagasikara akory, ka hande hamono indray ilay velon-tena mba ananay. Misaotra tompoko.

[Répondre]

gasylahy gasykara a répondu :

@Razaka,
tsara dia tsara ny manana velontena, ary mijanona am’zay toerana izay ianao, ny olona lasa lavitra kokoa aza arahina fa manjary lasa manao ‘avocat du diable’ ianao satria tsy fantatrao ny ao ambadika rehetra, rahatsy hoe angaha ianao anisan’mpitàntana ao mihitsy; koa lazao izahay fa hametraka fanontaniana aminao maromaro izahay ka vonona ve ianao hamaly izany araka ny tokony ho izy…

[Répondre]

Razaka a répondu :

@gasylahy gasykara,
Eny tompoko, vonona amin’ny fifanankalozan-kevitra rehetra ho vaha-olana sy fampandrosoana. Fa kosa, tsy eto amin’itony sehetra itony angamba no hanohizana ny resaka. Manana ny foibe toerany an-drenivohitra ny orinasa ary manana birao ihany koa eny Satrokala. Misy teknisiana maro amin’ny sokajiny: teknisiana sy manam-pahaizana ara-pambolena, dokotera veterinaire, dokotera mpitsabo, mpitsabo mpanampy, mpiandraikitra ny serasera, mpiandraikitra ny mponina sy ny hary sy ireo maro hafa. Afaka mamaly ny fanontaniana isan-tsokajiny avy izy ireo. Farany, araka ny lalana, dia hisy ihany koa ny fandraisana ny hevitry ny mponina misokatra ho an’ny be sy ny maro eny an-toerana, izay eo ambany fiahian’ny birao nasionaly ho an’ny tontolo iainana. Maro noho izany ireo fomba ahafahana mifanakalo hevitra. Misaotra tompoko.

[Répondre]

Arivolahy Tsy Maty Indray Andro dit :

Que l’enquete soit en place pour cette Societe si il y a une telle presomption, il est vrai qu’il est tres dur d’investir avec un tel contexte economico-social…qui est vraiment deriiere cette Societe? L’argent vient d’ou? Pourquoi le choix du plateau d’Ihorombe? (comme il y a des ressources minieres). Le projet d’exploitation de terres a grande echelle par une societe etrangere (Daewoo) a entraine une chute rapide du pouvoir Ravalomanana Marc mais ca revient avec Tozzi Green avec l’appui et la benediction du pouvoir actuel…

[Répondre]

admin a répondu :

@Arivolahy Tsy Maty Indray Andro, # qui est vraiment deriiere cette Societe?

Bah il suffit de surfer un peu sur leur site http://www.tozzigreen.mg/la-societe/

[Répondre]

Solay dit :

ils disent qu’il y a aucune personne originaire des deux communes de Satrokala et d’Andiolava…. quelle mensonge!!! ils disent sur ces 1.000 employés… ils viennent d’où, est-ce vraiment le nombre… est-ce qu’ils ont tenu aux divers promesses : achat des bousses de zébus, protections des cheptels (qui ne cesse d’être déplacé, pour que leur champ de jatropha ne soit pas piétinnés… mais, là il y a les jatrophas, il y a eu les herbes pour les zébus…). Et les diverses irrigations qui sont détournés pour arroser les jatrophas… cas de cette irrigation que le PSDR a fait Satrokala qui est pour les rizières… et maintenant est sec car l’est détourné pour arroser les jatrophas… arrêtons de mentir et de cacher les vérités…. c’est une nouvelle mode de colonisation ou quoi?

[Répondre]

Solay dit :

Avant tout ça, j’ai posté un com, mais on ne l’a pas publier… mais juste pour vous redire, que : lorsqu’on a les moyens de payer les mass média pour publier ou pas des com… est-c’est ceux qui font ça qui ont raison?!? je ne crois pas, on ne cesse d’empêcher que ce qui se passe réeelement dans les villages ne sont pas connus… Tozzi green utilise tous les moyens….

Stop à la désinformation et à la complaisance et ouvrons nos esprits !
samedi 17 novembre 2012, 16:57 •
Les ray amandreny Bara d’Ihorombe (les dignitaires) sont venus en taxi-brousse hier et ont donné dans l’après-midi une conférence de presse dans la capitale pour témoigner des dégâts humains, environnementaux et culturels occasionnés par l’accaparement massif des terres malgaches par Tozzi Green.
Je me pose une question, quel serait l’intérêt des Ray aman-dreny de se déplacer si loin de leur contrée et dans des conditions si difficiles, de leur propre chef et avec leurs propres moyens s’il n’y avait pas urgence.
Tout le monde se voile la face et les interprétations vont bon train.
Pourtant, nous avons accès à Internet et il nous est loisible de vérifier le bien fondé de la destruction de l’environnement par la culture du Jatropha, même si nous ne sommes pas sur place pour voir les 100 000 ha de plantation de Jatropha ! Cette culture a ravagé bien des territoires de par le monde et les scientifiques s’accordent à dire que non seulement, le Jatropha n’est pas si rentable que ça, mais en plus il détériore l’environnement.
Ecoutons les doléances de nos ray aman-dreny et avant de qualifier tout un peuple de dahalo, vérifions aussi le bien-fondé des allégations des parties en présence avant de trancher que tout ce que dit Tozzi Green est vrai et que les Ray aman-dreny sont des dahalo !!! Ecoutons les doléances de nos ray aman-dreny :
Les Faits et les conséquences de l’accaparement des terres par « tozzi green » dans le plateau d’Ihorombe
Les Faits :
– Les zones de pâturage sont raclées
– Les zébus morts par manque d’herbes
– Beaucoup de poussière
– Pendant la pluie, il y a une érosion énorme, les boues vont directement dans les rizières.
– Des villages sont obligés de quitter les lieux.
– Des tombeaux sont aussi détruits
– Des lieux « sacrés » sont saccagés par les tracteurs et les bulls.
– Interdiction d’accéder aux rivières et point d’eau.
– Les divers sentiers ou routes pour aller dans les villages sont supprimés.
– Des menaces et des pressions
– Manipulation des gens pour créer des tensions et des guerres internes.
Les Conséquences :
– Des zébus sont morts et très amaigris.
– Il n’y a plus de bouses de zébus pour être utilisées pour les sources d’énergie de cuisson.
– Disparition des rizières et des surfaces pour les cultures (Maniocs, légumes…), qui sont victimes des boues et des érosions.
– et il y aura une grande FAMINE
– Déplacements forcés des villageois
– Disparition de TOUTE UNE HISTOIRE
– LES US ET COUTUMES ANCESTRALES SONT MENACES : disparition des « fomba Bara »
– Déplacements forcés des zébus et des cheptels (moutons)
– Destruction de toutes les infrastructures dans les villages : maisons d’habitation, écoles, puits d’eau
– Des tensions sociales.
– Déracinement de toute une population autochtone.
http://www.goodplanet.info/Alimentation-agriculture/…/Debat…/243
Le jatropha, un contre-exemple ?
De nombreux scientifiques, économistes et journalistes tirent cependant des constats alarmants sur les périls écologiques, économiques et sociaux engendrés par la production et la consommation massive de carburant vert. Georges Monbiot, célèbre journaliste d’investigation, met en garde les gouvernements sur les risques environnementaux et sociaux liés à la culture intensive d’agrocarburants. D’après l’éditorialiste, le choix du carburant d’origine végétale à large échelle implique que l’homme sacrifie les écosystèmes terrestres au profit de cette compétition pour la « nourriture des voitures » au détriment de celle des hommes. Jean Ziegler ex-rapporteur spécial auprès de la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU pour le droit à l’alimentation, a réclamé, au cours de son mandat, un urgent moratoire sur les agrocarburants. Selon lui, le transfert de cultures vivrières vers des cultures industrielles d’agrocarburants doit être suspendu pendant au moins cinq ans afin d’éviter une véritable catastrophe découlant des « effets de cette diversification agricole à la fois sur la déforestation et sur la hausse des prix alimentaires mondiaux ».
http://www.amisdelaterre.org/Jatropha-la-plante-miracle-des.html
21 janv. 2011 – Les Amis de la Terre International publient aujourd’hui le rapport Jatropha :
ENERGIE – Les Amis de la Terre dénoncent un échec industriel et environnemental de cette plante présentée comme l’or vert du futur…
Dans la course aux agro-carburants, le jatropha pourrait bien être l’exemple à ne pas suivre. Cette plante de l’hémisphère Sud, qui produit une huile ressemblant au diesel, a été massivement plantée au Brésil et à Madagascar dans l’espoir de produire le carburant du futur. Mais les investissements se sont avérés désastreux, selon le rapport des Amis de la Terre: les groupes qui se sont lancés dans cette production ont des résultats catastrophiques, voire ont fait faillite. Les Amis de la Terre rappellent également que les dommages collatéraux du jatropha sont nombreux: expropriation de paysans locaux et compétition avec les cultures alimentaires, entre autres.
Pour Mariann Bassey, coordinatrice du programme Alimentation et Agriculture du groupe Environmental Rights Action / Amis de la Terre Nigeria : « En Afrique, on prend la terre aux communautés rurales et on les prive ainsi de leur moyens de subsistance. Tout cela pour une fausse solution avec comme alibi la lutte contre les changements climatiques. Les prix alimentaires augmentent de nouveau et nos terres nous sont volées pour faire des carburants pour les voitures. Nous voulons une agriculture qui permette de nourrir d’abord les humains ».
Mais à la fin des années 2000, alors que les premiers bilans doivent être tirés, le tableau s’est largement assombri. Des études menées par l’organisation non gouvernementale Friends of the Earth pointent le phénomène d’appropriation des terres qui découle de la soif de biocarburants. En Sierra Leone, au Ghana, au Cameroun ou encore au Nigéria, des dizaines de milliers d’hectares de terres arables ont été acquis par des multinationales. Résultat, une dépendance très forte aux variations du marché de l’énergie, et des risques d’appauvrissement accrus pour les populations locales. Pire encore : la plante miracle, si elle pousse bien dans les zones les plus sèches, doit tout de même être irriguée correctement pour porter des fruits.
Alors, pourquoi agrandir les surfaces de culture de Jatropha alors que ce n’est pas rentable ? Qu’y a-t-il donc sous le Jatropha. C’est un secret de polichinelle. Le sous-sol de cette région regorge de richesses minières. Quelle entreprise sensée irait agrandir des surfaces non rentables ? Comme on dit chez nous : Ao raha !

[Répondre]

Razaka a répondu :

@Solay,
Ho an’Atoa na Rtoa Solay, mamerina in-droa hono Tompoko manana ny ampy. Ka dia averina etoana fa afaka mitafa mivantana amin’ny mponina sy amin’ireo mpiandraikitra isan-tsokajiny eny an-toerana ianao Tompoko. Misokatra ho an’ny rehetra fifanankalozan-kevitra ho vaha-olana sy fampandrosoana. Fa na izany aza, tsy haritra ny hanitsy fa diso ny filazana fa savoa ihany Tompoko no volena. Mamboly vokatra ara-tsakafo maro toy ny navet, salade, legioma, tsaramaso sy vaomaina isan-karazany ny orinasa izay efa atomboka ao amin’ny tanin-janakazao. Manatsara ny nofo-tany fa indrindra entina hiady amin’ny tsy fahampiana ara-tsakafo izay efa nisy eny Tampon’ny Ihorombe hatramizay. Misaotra indrindra Tompoko.

[Répondre]

Solay dit :

Iangahy Razaka ô. Mba vakio tsara sy mba jereo tsara ny zava misy amin’ny tany rehetra izay notrongisinareo… milaza ianao fa iady amin’ny tsy fahampina ara tsakafo, nahoana ary ireo projet psdr fanondrahana ny vary no nahodina ny rano (Satrokala io), firy moa no mahazo tombony amin’io fambolena legiona nolazainao io… milaza ianao fa tsy ampya ara tsakafo ny ao an -toerana… io dia nohon’ny fivatanan’ireo fotaka avy amin’ny tany notrogisina ka nivatana any amin’ireo tanimbary… ary maninona no tsy tenenina koa ny tsenan’omby izay nosakanana tao Satrokala… satria hoe manimba ireo jatropha ny omby hamonjy tsena… dia iza no voa amin’ny izany tsy famelana ny tsena omby izany??? mba jereo sy aza dia lainga re no tenenina… fa jereo sy alalino tsara ny fanambarana ny tena marina… aza sakanana sy ampitahorina ny olona iteny ny zavatra tena misy…

[Répondre]

[...] Green Group strongly denies [fr] all the accusations stated by the farmers association. [...]

[...] orinasa Tozzi Green kosa dia mandà mafy manohitra [fr] ireo fitoriana rehetra ambaran'ny fikambanana tantsaha mpamokatra: TOZZI GREEN réitère [...]

[...] orinasa Tozzi Green kosa dia mandà mafy manohitra [fr] ireo fitoriana rehetra ambaran'ny fikambanana tantsaha mpamokatra: TOZZI GREEN réitère [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current ye@r *

Votre commentaire n'apparait pas ? Lisez ceci