Gros plan sur les élections : Pierrot Rajaonarivelo

Pierrot Rajaonarivelo, candidat du MDM

Pierrot Rajaonarivelo, candidat du MDM

Aujourd’hui, nous vous présentons un autre prétendant à la Magistrature suprême, Pierrot Rajaonarivelo.

Nom : Pierrot Rajaonarivelo

Age : 67

Situation familial : Marié, père de 3 enfants

Parti : Mientana ho an’ny Demokratia eto Madagasikara

Biographie

Actuel ministre des Affaires étrangères, Pierrot Rajaonarivelo est né à l’île Sainte-Marie le 17 juin 1946. Il est marié à Renée Rajaonarivelo et père de 3 enfants.
Pierrot Rajaonarivelo a évolué dans son enfance dans plusieurs villes de Madagascar de Moramanga à Andapa ou encore à Antananarivo du fait des affectations professionnelles de son père. Il obtient son baccalauréat sous le cursus du Lycée J.J. Rabearivelo avant de poursuivre ses études de Droit public à l’ENAM (Ecole nationale d’Administration Malgache) où il décrochera sa Maitrise. Pierrot Rajaonarivelo poursuivra ses études en France où il obtient son DESS de Finances publiques à l’Université de Sorbonne Paris et le DESS de Gestion à l’Institut d’Administration des Entreprises.

Pierrot Rajaonarivelo entame sa carrière professionnelle dans plusieurs grandes entreprises comme la SCOA (Société Commerciale de l’Ouest Africain) et la BCPE (Banque Française du Commerce Extérieur). L’expérience qu’il a accumulée au sein de ces sociétés d’envergure le propulse vers des postes stratégiques ou de représentation diplomatique. Entre 1989 et 1997, il a occupé des postes de haute responsabilité, en tant que représentant de Madagascar à l’Assemblée des Nations Unies, en tant qu’ambassadeur aux États-Unis ou encore en tant que représentant malgache au sein du FMI et de la Banque Mondiale. C’est également au cours de cette période qu’il marque son empreinte dans l’histoire en concluant l’AGOA (African Growth and Opportunity Act) en étant membre du groupe diplomatique africain à Washington.

Pierrot Rajaonarivelo fait son entrée sur la scène politique quand l’Amiral Didier Ratsiraka fait appel à lui en 1997. Il accède au poste de Vice-premier ministre chargé de la Décentralisation et du Budget. Le Président de l’époque le charge également de remettre de l’ordre dans son parti, l’AREMA. Il saisit l’occasion de cette nomination pour enclencher l’autonomisation des provinces, selon un projet qu’il a initié au sein du Groupement pour la défense de l’Autonomie des Provinces (GRAP) en 1997.
Pendant la crise électorale de 2002, Pierrot Rajaonarivelo se plaçait en tant que rassembleur. Il insistait constamment sur le maintien du dialogue entre les deux principaux belligérants Marc Ravalomanana et Didier Ratsiraka tout en s’ouvrant aux autres factions comme le CRN (Comité national de réconciliation) d’Albert Zafy. Il finit par chuter avec le parti AREMA et s’exile en France face à une poursuite pour usurpation de fonction. Sa famille quant à elle est restée sur le sol malgache et se sont plusieurs fois plaintes des persécutions menées par le régime Ravalomanana et les forces de l’ordre.

Après 4 ans d’exil, Pierrot Rajaonarivelo avait envisagé un retour à Madagascar pour participer à l’élection présidentielle anticipée de 2006. La Justice malgache bloque ce retour en remettant sur la table un dossier de détournement de fonds publics contre Pierrot Rajaonarivelo. Cette affaire lui avait à l’époque valu une peine de 15 ans aux travaux forcés suite à un jugement par contumace.

Pierrot Rajaonarivelo défie le pouvoir en place en annonçant sa candidature et son retour au pays malgré cette condamnation. Le mois d’octobre 2006, alors qu’il a pris l’avion pour rejoindre Madagascar, un NOTAM a été délivré pour notifier de la fermeture de l’aéroport de Toamasina où il était censé débarquer. Il finit par atterrir à l’île Maurice d’où il tentera de prendre un autre vol à destination d’Antananarivo. Les compagnies aériennes ont cependant refusé de l’embarquer.

Pierrot Rajaonarivelo a par la suite mandaté son avocat pour déposer sa candidature à Madagascar en plaidant le cas de force majeure. Une candidature qui a été refoulée par la HCC pour vice de forme.

Finalement, il a décidé de renoncer temporairement à ses ambitions politiques et de retourner dans son pays d’exil, jusqu’en 2008 où il s’est à nouveau montré. A l’époque, l’éventualité de la déchéance du régime Ravalomanana était une opportunité à saisir pour Pierrot Rajaonarivelo. Pendant que Andry Rajoelina et ses collaborateurs échafaudaient les plans pour destituer le pouvoir, l’équipe Ratsiraka dont Pierrot Rajaonarivelo faisait partie, se chargeait du volet diplomatique à travers des intenses lobbyings à l’étranger.

Après la victoire de la révolution Orange, Pierrot Rajaonarivelo put enfin regagner le pays en 2009, malgré la tentative des dirigeants de l’opposition de s’y opposer. Dès son retour au pays, il a utilisé les prérogatives qui lui sont acquises en tant que secrétaire général de l’AREMA pour confier le parti à la direction collégiale. Il décide en 2010 de quitter définitivement le front Ratsiraka pour créer le MDM (Mientana ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara), une association de plusieurs partis politiques avec pour vocation de contribuer au dénouement de la crise transitoire. Le MDM réussit à s’imposer parmi les autres groupements politiques pour obtenir plusieurs postes ministériels et parlementaires au sein de la Transition.

Pierrot Rajaonarivelo a été nommé ministre de l’Economie sous le gouvernement Vital puis désigné ministre des Affaires étrangères sous le gouvernement Beriziky après la signature de la Feuille de route. La coïncidence entre la signature du document de sortie de crise établi avec la SADC et le changement de la direction de la diplomatie malgache signaient le retour progressif du pays au sein du concert des Nations. Les dirigeants de la Transition pouvaient enfin envisager des rencontres officiels avec les partenaires étrangers. Les diplomates des pays étrangers quant à eux ont commencé à témoigner de leur reconnaissance bien que fictive.

Pierrot Rajaonarivelo n’a pas caché ses ambitions politiques pour les prochaines présidentielles. En 2012, l’association MDM devient un parti politique dans le cadre de la préparation aux élections.

Projet de société

Les objectifs du parti se fondent sur :

– La mise en place de tous les dispositifs politiques, administratifs, financiers et organisationnels devant nous conduire à restaurer rapidement l’État de droit ;
– La satisfaction des besoins vitaux d’une population exsangue et le soutien aux acteurs économiques créateurs d’activités et de richesse ;
– La sécurité des biens et des personnes.

Volet politique :
– Se conformer aux standards internationaux en termes de démocratie et de respect des droits de l’homme
– Pratique de l’ouverture politique en faisant primer la valeur des idées comme principe fondamental, basé sur les « mérites » et l’ « éthique politique »
– Rassembler et unir pour s’engager ensemble dans les réformes indispensables au développement et à la réussite du pays
– Privilégier la démocratie participative afin de transférer au Peuple les pouvoirs de contrôle

Volet institutionnel :
– Rétablir les cadres institutionnels nécessaires au bon fonctionnement de l’État
– Création d’une « troisième Chambre » composée de tout notable ou ancien (Raiamandreny) dépositoire de nos traditions, de nos us et coutumes, ayant prise directe avec la population de base
– Reconquérir la confiance de la population et de nos partenaires par l’établissement d’une communication claire et limpide afin d’éviter toute ambigüité et incompréhension entre dirigeant et administrés

Volet économique :
– Entamer des actions d’envergure en faveur des couches les plus vulnérables de la population : accès aux PPN
– Répondre aux attentes de tous les opérateurs économiques afin de sécuriser les investissements et pérenniser leurs activités
– Définir et introduire des protocoles d’accord avec tous les secteurs d’activités par l’établissement des partenariats à la carte avec les différents investisseurs axés sur des points communs tels que les allègements fiscaux durant les premières années d’activité
– Encourager les investissements internationaux afin de renforcer les investissements directs étrangers tout en les cadrant pour limiter les dérives
– Garantir auprès de nos partenaires que leurs investissements seront protégés par l’instauration d’un climat politique stable et la mise en place d’une Justice indépendante

Volet social :
– Placer les intérêts et les besoins des citoyens au centre des préoccupations
– Le Fihavanana est le socle de notre Société : promouvoir ses vertus auprès de nos partenaires et pays amis (Fihavanana = alliance, solidarité, amitié, parenté…)
– Changement de cap de transformation des mentalités pour mettre en avant tout l’intérêt commun au-dessus de toute autre considération personnelle tout en prônant le penser et réfléchir pour le général et agir en particulier
– Dépasser les barrières artificielles d’ordres culturels, ethniques ou politiques

© TANANEWS.COM - Tous droits réservés - Reproduction interdite sans autorisation préalable - Tout contrevenant s'expose à des poursuites judiciaires

D'accord, pas d'accord ? Réagissez - 41 réactions

admin dit :

#

Volet économique :
– Entamer des actions d’envergure en faveur des couches les plus vulnérables de la population : accès aux PPN
– Répondre aux attentes de tous les opérateurs économiques afin de sécuriser les investissements et pérenniser leurs activités
– Définir et introduire des protocoles d’accord avec tous les secteurs d’activités par l’établissement des partenariats à la carte avec les différents investisseurs axés sur des points communs tels que les allègements fiscaux durant les premières années d’activité
– Encourager les investissements internationaux afin de renforcer les investissements directs étrangers tout en les cadrant pour limiter les dérives
– Garantir auprès de nos partenaires que leurs investissements seront protégés par l’instauration d’un climat politique stable et la mise en place d’une Justice indépendante

Bon point, les chefs d’entreprises (les vrais) ne peuvent qu’acquiescer 🙂

[Répondre]

profane dit :

@admin,

dans le volet expériences, Pourrait-on avoir des descriptions plus précis que « nilay beu izy tamin’ny an, henjana beu izy tary »? ….. précisément, il fait quoi ? Il y en a marre de voter pour le charisme de quelqu’un, cette fois-ci, on veut savoir ce qu’ils ont accomplis, concrètement …… sinon, au suivant !

[Répondre]

admin dit :

@profane, y a pas à frétiller du popotin ni à chercher la petite bête, Pierrot Rajaonarivelo est bon dans le volet diplomatique et les relations internationales, c’est tout, inutile de rentrer dans les détails.

Par ailleurs, je n’ai aucune instruction à donner aux scribouillards de TNN sur leur manière de rédiger, ils le font selon leur feeling et c’est ce qui fait tout l’intérêt de cette galerie de portraits 🙂

Parce-que si je commence à dire : “Tu fais comme ceci, comme cela, tu mets ceci en valeur, tu caches cela” bah non, on est plus dans l’esprit d’indépendance prôné par ce site.

Ces précisions que je donne sont en fait à destination de toutes les personnes qui vont se présenter à ces élections présidentielles : inutile de nous contacter pour demander à modifier ceci ou cela, on ne changera rien.

Sauf si le portrait présente bien entendu une grossière erreur mais même dans ce cas là, je procèderai personnellement à des vérifications avant de toucher au texte original.

Merci 🙂

[Répondre]

profane dit :

@admin,

Tu lui diras que ça ne suffit pas à convaincre ….. un truc du genre il a réussi à nous ouvrir 2 * plus de marché dans tel ou telle domaine, une augmentation de l’accès au services de santé de base de …%, va savoir mais des choses concrètes autrement…… c’est simple pourtant, zero réalisation, zéro vote !

[Répondre]

admin dit :

@profane, je n’ai rien à lui dire, je ne le connais pas.

Par ailleurs cette bio mentionne bien quelques réalisations (AGOA, Autonomie des provinces, etc.) mais quand on ne prend même pas la peine de lire attentivement, je crois qu’il vaut mieux s’abstenir de commenter.

PS : les chiffres et pourcentages ne veulent rien dire, ou plutot on leur fait dire ce qu’on veut qu’ils disent.

[Répondre]

profane dit :

@admin,

Tsy azonao mihintsy ny tiako ahatongavana mais bon …… j’m pas pierrot rajaonarivelo non plus ….. qu’il se débrouille, mm chose pour les autres.
Je voulais seulement que les gens apprennent à choisir leur candidat d’après leurs accomplissements et non selon les foto-drafi-trasa manara-penitra natsangany …. Un jour je trouverai les mots pour mieux m’exprimer et si je suis d’humeur généreuse, j’en parlerai !

[Répondre]

admin dit :

@profane, que l’on aime ou que l’on aime pas, il faut argumenter un peu plus que cela.

Les “zava-bita” sont peut-être un indicateur mais pour moi non, ce n’est pas suffisant.

L’expérience, les compétences, le charisme, l’intégrité morale, l’efficacité : ça ça me parle.

Pierrot Rajaonarivelo est-il compétent et expérimenté ? Oui surement.
Pierrot Rajaonarivelo est-il charismatique ? Je ne sais pas, je ne connais pas sa manière de travailler.
Pierrot Rajaonarivelo est-il intègre ? Je ne sais pas. Il a sans doute du commettre quelques “erreurs de jeunesse” mais qui n’en a pas fait ? Ce qui m’intéresse c’est “au moment où l’on parle, Pierrot Rajaonarivelo est-il intègre” ? Peut-être que oui. Peut-être que non.
Pierrot Rajaonarivelo est-il efficace ? J’ose espérer que oui, son passage au MAE ces derniers mois semblent en tout cas porter leurs fruits. “Semblent” car je ne sais pas ce qu’il en est réellement.

Donc voila, ça c’est un commentaire argumenté et pour relever la qualité des débats, j’invite tout un chacun à faire de même, au lieu d’un “j’laime pas” brut de pomme, à la tête du client.

Merci.

[Répondre]

profane dit :

@admin,

dans ce cas, ce sont les profanes qui ne sont pas adaptées pour ton site …. réçu !

j’essaierai de pas commenter tant que j’aurai pas pas un argumentaire bien structuré et bien étoffé à offrir à tes lecteurs!

[Répondre]

Lazalazao dit :

@admin, Ceci dit, “le volet diplomatique” , même une reconnaissance fictive, notre brave homme n’y est pour rien. C’est la signature de la feuille de route qu’on applique pas la cause. Un autre a sa place, ferait bien l’affaire. Mais il était ,soit disant un “opposant ” manara-penitra”car il a voté “non” à la constitution de la H.A.T. Son rôle se réduit à un “outil” de la H.A.T. Annick Rajaona fait son boulot en réalité . Il joue à fond, le jeu de Rajoelina pour empêcher le retour de Ravalomanana. De plus, c’est lui l’un des trois pion que la France veut placer. Rajoelina, la France s’en fout. On le saçrifie pour éliminer Ravalomanana et le travail est fini.

Ensuite,lors de sa fuite, en 2002, a tort, ou a raison, il a été dit qu’il ,P. Rajaonarivelo, a amené avec lui 800 millions de francs (ou d’ariary).
Enfin, il était l’un des éléments très actifs pour le “fahirano an’Antanarivo” et a poussé Toamasina dans ce sens.
Donc Pierrot.. Non merci.

[Répondre]

admin dit :

@Lazalazao, euh, avant l’arrivée de Pierrot au MAE c’était assez Rock’n’roll les relations internationales quand même 🙂

Je me rappelle les sorties par la petite porte à l’ONU, les privations de discours, les discours copiés/collés.

Par le MAE de l’époque …

Qui est d’ailleurs toujours ministre maintenant. Ministre des NTIC je crois, le gars dont on a plus entendu parler depuis.

[Répondre]

fiondranana dit :

@admin, Foza daoly ireny na mintic na minafext..Ny antoko natsangany sy notantanany ary be ny leo sahady amin’ny anaovany azy ao, surtout ny zanak’Antananarivo..Nanendry olompanjakana tsy nifampierana fa dia ny azy avao no atolony…

[Répondre]

mifohaza dit :

@admin, félicitations pour l’idée de parler des prétendants à la magistrature suprême. Une idée : pourquoi ne pas mettre également une rubrique qui pourrait s’intituler : milieux et cercles d’appuis ou lobbies derrière ces candidats.
Généralement, ce sont ces lobby qui “dictent” leur loi. Il serait donc bon pour tout citoyen lambda de savoir qui est derrière chaque candidat. Merci tananews

[Répondre]

admin dit :

@mifohaza, bonne idée mais comme on ne couche pas avec les candidats comment on pourrait savoir qui est derrière qui, qui est franc-maçon, qui couche avec qui, qui est poussé par qui ? 🙂

[Répondre]

mifohaza dit :

@admin, ben c’est ça le travail d’un journaliste admin.

[Répondre]

admin dit :

@mifohaza, et comme il n’y a pas de journalistes sur TNN, ça tombe mal 🙂

[Répondre]

Otran’ny azoko an-tsaina ny jockern’i admin zany an! Ho hita eo fa amiko aloha ty olona ty dia tsy madio mihitsy e!

[Répondre]

admin dit :

@i_matoriandro, euh non, moi je n’ai pas de jocker, pour le moment, je suis comme la plupart des internautes ici : je lis, j’observe, j’analyse 🙂

[Répondre]

mclient dit :

en attente d’amnistie!

[Répondre]

bena dit :

Ohatrin’ny mahita an’i Gros Minet zany tsika refa mandinika lay photo an ! ny sofina sy ny volom-bava fotsiny tsy eo…

[Répondre]

admin dit :

@bena, mais encore ? Qu’est-ce qui ferai que je voterai pour lui ? Ou pas ?

Le gros minet ne fait pencher la balance ni d’un côté ni de l’autre 🙂

[Répondre]

alternative dit :

Bref, candidat suivant svp. Que des mots (lecture rapide hein). De plus j’aimerais voir un candidat qui parle enfin de l’éducation : sujet qui me tien à coeur. Jusqu’ici nada. Quand est ce qu’un candidat nous parlera enfin de la réforme dans l’éducation nationale …
Ce Pierrot est louche et est toujours associé à radidy donc merci je ne perd pas mon temps

[Répondre]

admin dit :

@alternative, Moi President j’instaure la scolarité obligatoire jusqu’a 16 ans
Moi President, j’instaure la cantine pour tous dans toutes les communes
Moi President, j’instaure les allocations familiales avec obligation d’assiduité des enfants a l’école pour les percevoir
Moi President, j’instaure l’allocation de rentrée scolaire pour tous
Moi President, je repense la formation continue des professeurs
Moi President, je met l’accent sur les filières professionnalisantes
Moi President, je remets au goût du jour les CAP, BEP et Bac pro
Moi President, la scolarité sera mise en priorité dans chaque commune
Moi President, je repense la taxation des entreprises pour financer tout cela

Voila. Pondu en 5 minutes 🙂

[Répondre]

Fara dit :

Moi aussi, je ne vais pas perdre mon temps à lire sa biographie ou à lire ce qu’il a fait ou pas fait. Ce que je sais et que je n’oublierai jamais c’est 2002. Il avait vidé la banque centrale avant de partir en exil.
Cette fois, je soupçonne qu’il est le poulain de la France. Celui que la France veut qui sera élu en tant que président. Donc ce ne sera pas les Malgaches qui voteront, comme si le jeu est déja fait d’avance, c’était le travail de Rajoelina pendant ces 4 ans de crise. Un train peut en cacher un autre on dit et bien on y est ! Rajaonarivelo est le train que Rajoelina a caché depuis fin 2008. L’objectif de la France depuis si longtemps !
Pétrole, pétro…………….le !!!!!

[Répondre]

admin dit :

@Fara, Et donc, vous allez voter pour qui ? Pour le candidat qui déteste la France ? 🙂

Donc encore quelques belles années de crise devant nous alors.

[Répondre]

loso dit :

@admin,

Ok , on se couche , alors !

[Répondre]

Fara dit :

@admin, oh ! il est hors de question d’être anti-France ou anti-Etats-Unis ou anti-je ne sais quoi !
Je voterai pour l’homme ou la femme honnête avant tout, qui ne sera pas un saribakoly de je ne sais qui.
Mais pour mieux vous répondre :
-Je hais les Rajoelina et compagnie, acteurs du putsch 2009
-Je hais tous les acteurs de crise en 2002( les fraudeurs aux élections)
-J’ai beaucoup combattu en 2002 pour chasser ces deniers qui ont tenu le pays pendant presque 30 ans sans avoir rien fait.
Bref, j’ai trouvé beaucoup de changements positifs malgré quelques erreurs de 2002 à 2007.
@admin à vous de comprendre pour qui je voterai et j’espère qu’il ou elle sera honnête et efficace pour le BON CHANGEMENT et non le changement à la façon Hollande !

[Répondre]

admin dit :

@Fara, ok je comprend votre point de vue.

D’un autre coté, Marc Ravalomanana a déjà montré a maintes reprises qu’il pouvait se tromper dans le choix de ses hommes donc vigilance quand même.

[Répondre]

alternative dit :

@Fara, Entièrement d’accord avec toi. Il n’est pas du tout propre ce gars. C’est le problème chez nous, on oublie très vite.

[Répondre]

admin dit :

@alternative, ça existe un politichien “propre” ?

[Répondre]

loso dit :

@admin,

Super ! il y aura un peu plus de domaines ou l’ on pourra se servir et s ‘en mettre plein les fouilles . 🙂

[Répondre]

jack-no dit :

Inutile de se chamailler, d’ici le dépôt de candidature officiel et la publication des programmes, ce seront les mêmes à la virgule près.

Ce sera à savoir qui sera le plus démagogue dans la surenchère. Je vais les archiver et comparer le moment venu.

jacques

[Répondre]

Ndrosany e dit :

bref… et l’armée budgétivore et carnivore, il en fait quoi ? la même chose que deba ?
remarques il aurait raison sinon il finira encore comme exilé

[Répondre]

doda dit :

Asaivo averiny aloha ny volampanjakàna nangalariny ry Admin ! Zay vao mi-geste mamoaka CV poak’aty !

[Répondre]

admin dit :

@doda, au moment ou je vous réponds, la seule certitude que j’ai est celle-ci : je ne connais qu’une seule personne au monde dont je suis sur a 100% qu’elle n’a pas piqué dans les caisses de l’Etat malagasy.

Et cette personne c’est moi 🙂

[Répondre]

doda dit :

@admin,
Mais à la seule différence c’est que vous êtes amnistiés !

[Répondre]

admin dit :

@doda, vous passez du coq a l’âne je ne vois pas le rapport.

Par ailleurs, que valent des condamnations et des amnisties distillées par une justice aux ordres dans une Republique bananière?

Rien, peanuts, pipi de chat.

[Répondre]

francois dit :

Ancien de l’AREMA: cela veut tout dire.

[Répondre]

Fara dit :

@francois, Et surtout quand il était au pouvoir avec son Deba et compagnie pendant presque 30 ans, qu’est-ce qu’ils ont fait ? et voilà qu’ils veulent revenir ? NOOOOOOONNNNNN !

Quand je vois que les Malgaches ne se sont pas irrités de voir ce monsieur revenir et au lieu de se planquer dans son coin vivre sa vie tranquille en guise de repentance envers le peuple, voilà qu’il se présente en tant que candidat, et on se demande si les Malgaches ne sont pas un peu maso ! et ils oublient le passé alors qu’ils avaient souffert de la crise en 2002, puis rebelote depuis fin 2008 et tout pour rendre service à La France et non à leurs compatriotes. C’est quand même dingue de voir ça !
Les Malgaches avant tout non ? mais pour eux c’est La France et ses intérêts d’abord ! j’espère qu’il a honte ce nouvel ambassadeur d’arriver dans un pays qui n’est pas le sien et où il exerce sa dictature sur le peuple hôte.

[Répondre]

Roumens dit :

Pour répondre à François; s’il a été sous fifre dans sa vie professionnelle est ce q’il a été pour autant comparé à son patron, surtout si ce dernier était “” sans radar dans le brouillard””??????

[Répondre]

Imahaka dit :

Veut retrouver sa virginité !

A changé de look, style énarque français ( Giscard, Fabius, Juppé, …), “tête d’oeuf”, mais loin de leurs compétences et de leurs intelligences,

N’arrive pas à se débarrasser de ses “casseroles” héritées de Ratsiraka.

Comme dirait l’autre : “Tsy lany olomanga ny Malagasy”.

J’attends la liste finale pour valider mon “tiercé” et connaître sur quelle hippodrome ?
Avec plus de 30 concurrents aux paddocks, … Y en a trop !
Je ne sais pas où nos concurrents peuvent courir et ‘s’affronter pour éviter le piétinement … ?

Terre-à- terre, les candidats doivent se concerter pour éviter cette inflation de candidatures onéreuse et stérile et désigner un candidat de consensus.

Autrement, tous les frais de campagne, c’est de la confiture donnée aux cochons …

On ne présente pas à l’élection présidentielle sans des avoirs ( un parti ou une association assez conséquents, réputation, moyens et appuis financiers suffisants, compétences et expériences professionnelles du pouvoir, identité et famille, culture et éducation …) et confiance.

Des candidats y courent après, depuis des années comme Pierrot Rajaonarivelo.

Fabius, avec le “sang contaminé” sur ses épaules, galère pour “retrouver sa virginité” et être au 1° plan de la politique. Que nenni ! Fabius attend “la prescription”, l’amnésie pour revenir …

D.S.K. (pratiquement le maître du monde), par ses actes, a grillé vite fait sa carrière politique. C’est fini …

Moralité : ‘faut pas traîner des casseroles ! Surtout du Budget et des Finances !

Je souhaite à Pierrot Rajaonarivelo et surtout à sa femme qui a commencé la propagande avant lui du courage et une bonne continuation.

Pour qu’il n’y aie pas de malentendu, je n’appelle pas à voter pour Pierrot Rajaonarivelo.

N’empêche j’invite le Vahoaka à voter massivement. C’est un devoir, une obligation et des responsabilités.

[Répondre]

Mireille dit :

L’organisation d’une élection doit être dans le cadre de la suivie des protocoles de votes,afin qu’elles soient respectées et que les résultats soient reconnus

[Répondre]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire n'apparait pas ? Lisez ceci