La JIRAMATY : une machine à tuer l’économie nationale

La JIRAMATY : une machine à tuer l'économie nationale

La JIRAMATY : une machine à tuer l’économie nationale

Les fréquentes coupures de courant et d’eau se multiplient dans la Capitale.

Mais les gouvernants incompétents qui nous dirigent pensaient quoi ? Qu’une entreprise fait du chiffre d’affaire sans courant ? Le tissu économique, déjà mal en point depuis l’accession de Hery Rajaonarimampianina en janvier 2014, est cette fois en train de définitivement rendre l’âme.

Avant de s’empresser d’augmenter la pression fiscale, et si on s’occupait d’abord de solutionner sérieusement les problèmes de cette JIRAMA, vraiment sérieusement et non pas en installant des centrales thermiques à la va vite, comme des gorets, sans études d’impacts sur l’environnement ? Sans parler de leur coût d’exploitation faramineux, de l’ordre d’une Mercedes AMG G50 par jour. Et ce dans un pays où le potentiel hydro-électrique est exceptionnel, sans parler du solaire et de l’éolien.

Car certains rêvent également de taux de croissance faramineux pour 2016 : sans électricité fiable 24/24, on peut arrêter de rêver

Hery Rajaonarimampianina pensait résoudre les problèmes délestages en 6 mois : 24 mois après, rien n’est résolu, et si ça ne marche pas à Tana, on n’ose imaginer le calvaire que ça doit être dans toutes les Provinces de Madagascar.

Pour le moment, aucune feuille de route n’a été élaborée pour solutionner définitivement ce problème de l’énergie à Madagascar. Un manque de volonté des plus suspects car si les gouvernants ne proposent rien, cela veut dire qu’ils sont complices des malversations actuelles au sein de la JIRAMA, notamment au niveau du juteux business du carburant pour faire tourner la JIRAMA.

A quand des dirigeants réellement visionnaires, qui voient un peu plus loin que les courses à Montparnasse et leur 4X4 allemand ?

© TANANEWS.COM - Tous droits réservés - Reproduction interdite sans autorisation préalable - Tout contrevenant s'expose à des poursuites judiciaires

D'accord, pas d'accord ? Réagissez - 8 réactions

tsytiafoza dit :

Pour faire pression, peut être qu’il est temps de descendre dans les rues pour manifester, exiger le respect des consommateurs. S’attendre au lacry mais au moins il faut vraiment dissuader la JIRAMA et les dirigeant de continuer à nous traiter comme des cons.
Je parle d’une vraie marche citoyenne sans récupération politique.
Dans d’autres pays, il y aurait du grabuge pour un moins que ça. Il faut être plus agressif je pense.

[Répondre]

rafangy dit :

@tsytiafoza, dans d’autres pays les forces de securité sont moins enclin à utiliser les armes pour plus que ça! vous voyez un marche citoyenne avec le grand general assis tranquillement à Ankadilalana! je parie que dès le moment où vous annoncerez la date de votre marche citoyenne, l’appareil repressif hvm se mettra automatiquement en marche et vous vous trouvera n’importe quoi pour vous convoquez à Fiadanana le matin à 8h et de là hop à Anosy(malgré les vacances judiciaires) et avant que le soleil se couche, c’est vous qui coucherez à amabaniatsinana!
vous connaissez beaucoup de babakoto prets pour ce parcours?
lors de la manifestation interdite à paris dernierement, les forces de securité n’ont pasa éte armées, alors que plus d’une centaine de personnes viennent de se faire tirer dessus, et ici chez nous, à chaque sortie des troupes d’Anakadilalana, , c’est comme si on se trouvait en Syrie ou en Irak avec des militaires bardés d’armes et de munitions pour pouvoir soutenir un siège de plusieurs mois

[Répondre]

tsytiafoza dit :

@rafangy, Entièrement d’accord avec vous pour ces gens de caserne qu’on paye pour nous réprimer. D’autre part, on ne peut pas subir à tout moment. Il faut secouer le cocotier comme disait admin dans son article.

[Répondre]

mpikatroka dit :

@tsytiafoza, c’est comme si ces gens de caserne ne sont pas aussi victime du délestage (eau et electricity), ils ne sont pas victime du prix du PPN élevé à la consommation,ils ne sont pas victime de l’etat delabré des routes, ils et leurs familles ne sont pas victimes de l’insecurity (vol à la tire, attaque à main armée,…) ils font leurs achat dans des magasins à Paris, Dubai, Chine..

[Répondre]

Piraty dit :

Alors on a encore de l’économie à tuer

[Répondre]

harivony dit :

Inutile de mettre “l’économie nationale”. Machine à tuer suffit

[Répondre]

admin dit :

@harivony, “La machine à tuer les écrans LCD” ? 🙂

[Répondre]

harivony dit :

@admin,

Tssss. NY aza voa ihany

[Répondre]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire n'apparait pas ? Lisez ceci